dimanche 28 juillet 2019

Prier sans jamais se décourager par St Païssios


Il faut obéir au père spirituel. La véritable prière est possible seulement dans le cadre de l’obéissance, et elle est l’essence de notre vie spirituelle, notre relation particulière avec Dieu à travers laquelle il est possible d’atteindre le but :la déification. Vous savez ce que disait Saint Païssios à propos de la prière? «Il faut toujours prier sans jamais se décourager. Au plus souvent nous courrons vers Dieu, au plus nous nous sentirons confiants et joyeux. J’ai accompli mon service militaire pendant d’angoissant temps de guerre. J’étais opérateur radiotélégraphiste et j’ai vu: quand d’heure en heure nous parvenions à entrer en contact avec le centre de la division, nous nous sentions en sécurité. Quand c’était toutes les deux heures, on se sentait un peu en danger. Quand il arrivait qu’on ne puisse établir le contact que le matin et le soir, alors nous étions angoissés et inquiets, éloignés et d’une certaine façon coupés de la base de nos forces.Il en va de même avec la prière ; au plus souvent on prie, au plus on se sent confiant».

dimanche 26 mai 2019

LA PRIÈRE DE ST PAÏSSIOS POUR LE MONDE

La prière suivante a été confiée à un monastère qui avait demandé à l’Ancien une règle de prière que les religieuses pourraient utiliser lors de leurs veillées du soir.Cette directive a été donnée aux religieuses pendant les dernières années de sa vie. L'accent principal de cette prière est son profond amour pour toute l'humanité.



Cette prière peut être utilisée par tout croyant chrétien car elle prend en compte tous les problèmes de la vie qui nécessitent nos prières. Même les enfants peuvent la comprendre facilement puisqu'elle s'exprime en mots simples. Elle peut être utilisée par les familles lors de leurs prières du soir.

Notre Seigneur Jésus Christ,
N'abandonne pas tes serviteurs qui vivent loin de l'Église. Puisse ton amour les convaincre et les ramener à toi.
Seigneur, aie pitié de tes serviteurs atteints du cancer.
De tes serviteurs qui souffrent de petites ou de graves maladies.
De tes serviteurs qui souffrent d'infirmités physiques.
De tes serviteurs qui souffrent d'infirmités spirituelles.
Seigneur, aie pitié de nos dirigeants et incite-les à gouverner avec l'amour chrétien.
Seigneur, aie pitié des enfants qui viennent de foyers en difficulté.
Des familles en difficulté et de celles qui ont divorcé.
Seigneur, aie pitié de tous les orphelins du monde, de tous ceux qui souffrent de la douleur et des injustices depuis la perte de leur épouse.
Seigneur, aie pitié de tous ceux qui sont en prison, de tous les anarchistes, de tous les toxicomanes, de tous les meurtriers, de tous les abuseurs de personnes et de tous les voleurs. Illumine ces gens et aide-les à redresser leurs vies.
Seigneur, aie pitié de tous ceux qui ont été forcés d'émigrer.
De tous ceux qui voyagent sur les mers, sur terre, et dans les airs et protège-les.
Seigneur, aie pitié de notre Église, des évêques, des prêtres et des fidèles de l'Église.
Seigneur, aie pitié de toutes les communautés monastiques, hommes et femmes, des Anciens hommes et femmes, et de toutes les confréries du Mont Athos.
Seigneur, aie pitié de tes serviteurs qui se retrouvent au milieu d'une guerre.
De tes serviteurs qui sont poursuivis dans les montagnes et les plaines.
De tes serviteurs qui sont chassés comme des oiseaux de proie.
Seigneur, aie pitié de tes serviteurs qui ont été forcés d'abandonner leurs maisons et leurs emplois et qui se sentent affligés.
Seigneur, aie pitié des pauvres, des sans-abri et des exilés.
Seigneur, aie pitié des nations du monde. Garde-les dans tes bras et enveloppe-les de ta sainte protection. Protège-les de tout mal et de toute guerre. Garde notre pays bien-aimé jour et nuit dans ton étreinte protectrice. Embrasse-le avec ta sainte protection la défendant de tout mal et de toute guerre.
Seigneur, aie pitié de ceux qui ont été abandonnés et qui ont subi l'injustice. Aie pitié des familles qui traversent des moments difficiles. Verse ton amour abondant sur elles.
Seigneur, aie pitié de tes serviteurs qui souffrent de problèmes spirituels et corporels de toutes sortes.
Seigneur, aie pitié de ceux qui désespèrent. Aide-les et accorde-leur la paix.
Seigneur, aie pitié de ceux qui nous ont demandé de prier pour eux.
Seigneur accorde le repos éternel à tous ceux qui sont passés à la vie éternelle à travers les âges.
(traduction de la source

samedi 4 mai 2019

DIMANCHE DE THOMAS



Toi qui seul connais la faiblesse de la nature humaine, / lui étant devenu semblable, dans ta compassion, / revêts-moi de la force d’en-haut,/ pour que je chante devant toi: / Saint est le temple spirituel / de ta gloire immaculée, / Seigneur ami des hommes (in Ode 3)

Devant le Père et le Fils / et l’Esprit saint prosternons-nous, / Trinité à qui même gloire est décernée, / Puissance divine incréée; / les Anges la glorifient dans le ciel / et nous sur terre en ce jour / avec crainte la célébrons fidèlement.


Triple soleil de la divinité, / répands sur moi l’éclat de tes rayons / pour que brille aux yeux de mon cœur / la beauté divine, la splendeur / qui surpasse tout esprit, / dans l’éclat de ta douce communion.

À ton image m’ayant façonné, à ta ressemblance m’ayant formé, / Dieu créateur et souverain, / Trinité dont l’unité n’est pas confusion, / éclaire-moi pour accomplir / ta sainte et parfaite volonté. (in Ode 4)

Par l’éclat de ton avènement / tu as illuminé les confins de l’univers / en les éclairant, ô Christ, / par la splendeur de ta croix: / fais briller aussi la lumière de la divine connaissance / dans les cœurs qui te chantent selon la vraie foi.

Avant toute la création, / c’est sur les Anges que tu fis briller / directement les rayons / de ton inaccessible clarté: / sur qui te chante selon la vraie foi / répands aussi ta lumière, divine Trinité.

La nature qui de ta bonté / reçut le don d’exister/ te chante maintenant, / unique Dieu au triple éclat, / te demandant de lui épargner / épreuves, chutes, peines et dangers.

Glorifions avec foi / le Père, le Fils et l’Esprit saint, / une seule nature et divinité, / partagée, mais non divisée, / unique Dieu de tout le créé, / le visible et l’immatériel. (in Ode 5)

Verbe divin, reflet consubstantiel / du Dieu tout-puissant, / qui as voulu prendre sur toi / d’habiter parmi nous, / traite-moi selon ton cœur, / avec le Père et l’Esprit, / fais que démons et tentations, / dans l’effroi, se tiennent loin de moi.

Seigneur, afin de nous montrer / l’océan de ton amour, / tu as envoyé ton Fils / jusqu’en notre pauvreté, / pour restaurer le genre humain / dans la splendeur des premiers jours: / maintenant encore, Dieu sauveur, / éclaire-moi de ton Esprit

Toi qui sauves l’entière création, / l’univers sensible et spirituel, / sauve aussi tes serviteurs / de la malignité de l’Ennemi, / Trinité sainte et consubstantielle, / sauvegarde ton troupeau, / le protégeant de toute adversité.

Pour nous montrer l’insondable océan de ta bonté, / Dieu unique au triple éclat / et tout-puissant Seigneur, / tu nous donnas les promesses du salut, / que nous te prions d’accomplir / en faveur de tes serviteurs.

De nos prières entends la voix, / toi l’objet de notre foi, / Dieu unique et seul vrai Dieu / en trois personnes d’égale majesté; / à tes fidèles accorde la consolation / par les prières de la Mère de Dieu, / la Vierge pure, toute-digne de nos chants. (in Ode 9)

(extraits de l'Office de minuit du Dimanche de Thomas - source)

mardi 5 février 2019

Seule la prière insistante apporte des fruits salvifiques

« Le chrétien doit être obstiné dans la prière et humble dans les bonnes œuvres ». C’est ce qu’a déclaré le métropolite de Kiev Onuphre dans son homélie au cours de la liturgie en l’église des saints Antoine et Théodose des Grottes, le dimanche 3 février. Le primat a dédié son homélie au récit évangélique de la guérison de l’aveugle par le Seigneur près des portes de Jéricho, qui est lu ce jour dans l’Église orthodoxe. « Nous apprenons de ce récit que l’homme doit être persévérant. On a forcé l’aveugle à se taire, mais il criait encore plus fort afin que Jésus lui fasse miséricorde. Ceci est un exemple de la façon dont nous devons être persévérant dans la prière ». Seul celui qui demeure ferme dans la prière reçoit ce qu’il a demandé. Seule la prière insistante apporte des fruits salvifiques, a mentionné l’archipasteur. « Lorsque nous commençons à prier, de toute façon quelque chose nous gênera : ou le diable, ou les circonstances de notre vie, ou les conditions dans lesquelles nous nous trouvons, ou quelqu’un parmi les personnes présentes, et si nous sommes seuls, ce sont les pensées qui nous gêneront, et nous n’aurons peut-être pas le souhait de prier. Mais malgré cela, l’homme doit être persévérant et insistant dans la prière et alors la prière apportera des fruits », a déclaré le primat. Celui-ci a également souligné que dans l’histoire de la guérison de l’aveugle est donné un exemple de comment il faut accomplir des bonnes œuvres. « Lorsqu’en accomplissant quelque bonne œuvre, ou plutôt lorsque le Seigneur, par nous, fait du bien au prochain, nous devons entrer dans l’ombre de l’humilité. En guérissant un aveugle, le Seigneur, selon nos critères, aurait dû se faire photographier avec lui, place quelque part la photographie pour que tout le monde la voit. Or, le Seigneur lui dit : « Ta foi t’a sauvé ! » (Lc 18, 42). Il a immédiatement mis à l’écart Sa nature humaine… Nous ne devons pas empêcher notre prochain de voir son véritable bienfaiteur, le Seigneur ». « Si nous nous cachons, le Seigneur, pour ce bien, pour Lui avoir simplement servi d’instrument, nous donne la récompense. Mais si nous avons été applaudis, félicités, loués, nous avons déjà reçu notre récompense ici, sur terre » a souligné le métropolite. Celui-ci a souhaité à tous la force de l’esprit et, en faisant le bien, de laisser sa personne de côté. « C’est alors que notre vie sera juste, et que la bénédiction de Dieu reposera sur nous, et nous cheminerons sur la voie que le Seigneur a qualifié d’étroite, mais qui amène l’homme au bonheur, à la joie, à la paix et au salut éternel au Ciel dans le Christ Jésus, notre Seigneur » a conclu le métropolite Onuphre.

Source