jeudi 14 février 2013

La peur dans la prière, par St Symeon le Nouveau Théologien

St Syméon le Nouveau Théologien
"Si quand tu pries, tu as une frayeur, soit que tu entendes un bruit, soit que brille comme une lumière, soit qu'advienne quelque chose d'autre, ne te trouble pas. Mais bien plutôt persévère avec plus d'ardeur encore dans la prière. Car arrivent alors, venant des démons, une agitation, un frisson, un vertige, pour que tu te relâches et délaisses la prière, et que, tombé en leur pouvoir, tu sois désormais leur captif. Mais si quand tu achèves ta prière, brille sur toi une autre lumière dont il t'est impossible de rien dire, si ton âme s'emplit de joie, si tu désires le meilleur, si tu verses des larmes avec componction, sache que c'est là une visite de Dieu et un secours. Si tu demeures longtemps dans cet ébat, parce qu'il ne t'arrive rien de plus, bien que les larmes t'oppressent, retiens ton intelligence captive dans quelque travail manuel, et en cela tu seras humilié. Mais veille à ne pas délaisser la prière parce que te font peur les ennemis. Mais de même qu'un petit enfant effrayé par des épouvantails cesse de craindre dès qu'il se réfugie dans les bras de sa mère ou de son père, de même toi, si tu cours vers Dieu par la prière, tu échapperas à la peur des ennemis." St Syméon le Nouveau Théologien (Philocalie)

0 commentaires:

Publier un commentaire