samedi 7 avril 2012

DE l'HADES à l'EDEN

La Croix, Arbre de vie
Basilique Saint-Clément de Rome - Mosaïque absidiale.
Par la jalousie du Diable * autrefois l'antique Adam connut la mort; *à présent tu le ramènes  à  l'immortelle vie, * toi qui parmi nous incarnes le nouvel Adam.
 Toi qui pour créer la femme * as ouvert la chair d'Adam sur son côté, * de la plaie de ton côté blessé par le soldat * tu as fait jaillir la source qui nous purifie. 
O Sauveur, lorsque la lance * frappe ton côté d'οù coule la vie, * tu rachètes et vivifies la mère des vivants * que sa faute avait privée de l'arbre de la vie. 
O Jésus, tu nous rassembles, * sur la croix tu réunis tous les mortels, * de la plaie de ton côté s'épanche un flot de vie * et tu fais jaillir sur nous les fleuves du pardon. 
Contre toi l'éclat du glaive * a brillé, ô Christ, la nuit de ta passion; * mais du prince de l'Enfer le glaive est émoussé * et le glaive flamboyant ne garde plus l'Éden.
Créateur qui de la glaise * façonnas le corps humain de tes doigts, * pour sauver notre nature tu l'as revêtue, * par ton bon vouloir tu as daigné souffrir la croix. 
Écoutant la voix du Père, * Verbe, tu es descendu au plus profond, * jusqu'au fond du sombre Enfer tu daignes pénétrer * pour ressusciter Adam et tout le genre humain. 
(Encomia du Grand Samedi)

0 commentaires:

Publier un commentaire